Crédit immobilier : les taux baissent légèrement

Même si l’immobilier connait une légère baisse, avec la crise économique, les particuliers ne cèdent pas facilement aux achats de logement qui sont à des prix assez importants.

Les conditions d’emprunts connaissent une légère amélioration en début de ce printemps. La majorité des établissements bancaires ont diminué le taux d’intérêt des crédits immobiliers.

Par ailleurs, les emprunteurs ne font pas de crédit avec une durée de remboursement qui s’étend sur plus de 15 ans car le risque est le même qu’il y a un an.

Contrairement à l’année 2011, les banques améliorent leurs conditions de financement grâce à la participation de la BCE, Banque Centrale Européenne qui a accepté plusieurs prêts à seulement 1% sur une durée de 3 ans.

Le taux de crédit a baissé de plus de 30% en début d’année 2012 par rapport aux mois de janvier et février 2011. Les banques et autres établissements financiers ont des critères assez sévères concernant l’acceptation des demandes de crédits surtout en cette période de crise financière. Il faut que l’emprunteur ait un profil très intéressant pour qu’il puisse bénéficier d’un prêt.

Primo-accédants pénalisés :

Depuis que le prêt à taux zéro a été supprimé, les primo-accédants sont les plus pénalisés parmi les différents types d’emprunteurs. Comme plusieurs banques demandent un apport minimal de 10% à 20%, nombreux sont les ménages qui ne peuvent pas avoir de prêt sans cet apport de base.

Les banques n’acceptent plus les prêts de 25 à 30 ans, car les risques sont trop élevés. Les investissements locatifs sont devenus assez complexes avec des conditions plus strictes.

Le rachat de crédit, une solution bienvenue :

En raison des conditions d’acceptations demandées par les banques, il devient beaucoup plus facile d’obtenir un crédit immobilier dans le cadre d’un rachat de prêt.

Vous pouvez faire une simulation de rachat de crédit pour vérifier si en englobant l’ensemble de vos crédits dans votre emprunt immobilier vous serez gagnant ou non.